Nous recrutons pour les vendanges ! - Tous types de profils Infos et CV

5 bonnes raisons de participer à un Job Dating Lire l'article

Pourquoi choisir l'intérim ? - Le guide complet sur les bénéfices de ce type de contrat Lire l'article

8 conseils pratiques pour développer votre employabilité Lire l'article

Les clés pour réussir votre période d'essai ! - Découvrez les compétences requises pour valider votre période d'essai Plus d'infos

Actualités générales

07.05.2024

La fiche de paie rassemble l'ensemble des composantes de votre rémunération en tant que travailleur, que vous soyez en statut intérimaire, employé ou apprenti.

 

Également appelé bulletin de salaire, ce document justificatif obligatoire présente notamment le salaire brut, les retenues sociales, les cotisations et contributions, ainsi que le salaire net que vous recevrez après déduction des charges.

 

 

La rémunération en intérim est déterminée par un accord signé entre les trois parties : l'agence d'emploi, l'entreprise cliente et le travailleur intérimaire. Ensemble, parcourons les questions les plus fréquemment posées sur la fiche de paie en intérim et sur les particularités liées à ce statut d'emploi.

 

Questions les plus fréquemment posées sur la paie en intérim :

 

Cette section formule des réponses simples et courtes pour les interrogations les plus fréquentes sur la rémunération en intérim.

 

Qui verse la rémunération en intérim ?

-> C’est l’entreprise de travail temporaire qui s’occupe de verser la rémunération à l'intérimaire et de lui présenter sa fiche de paie.

À quel moment est-on payé en intérim ?

-> Chez Geny Intérim, vous êtes payé le 12 du mois. Par exemple, pour une période travaillée du 05 mai au 27 mai 2024, la paie est versée le 12 juin 2024. 

 

À combien s'élève la rémunération en intérim ?

-> Le montant de la rémunération est fixé par l’entreprise dans laquelle la mission est effectuée.

-> Dans le cas d’une personne majeure, le taux horaire ne peut pas être inférieur au SMIC, soit 11,65€ Brut/heure (avril 2024).

Quelles sont les spécificités du salaire en intérim ?

-> Peu importe votre mission de travail temporaire, vous ne pouvez pas être moins bien payé qu’un employé en CDI lorsqu’il est affecté au même poste et qu’il présente les mêmes qualifications.

-> Nous vous invitons à lire les paragraphes ci-dessous pour avoir davantage d’informations par rapport aux primes et indemnités en intérim.

 

Le relevé d’heures, un document incontournable pour définir votre paie

 

 

À la fin de chaque mission ou chaque semaine travaillée, l’entreprise utilisatrice remplit un relevé d’heures pour son intérimaire. Il s’agit d’un formulaire qui confirme le nombre d’heures travaillées sur la période, les éventuelles heures supplémentaires, les trajets effectués, les paniers repas…

Ce relevé est signé par l’intérimaire et transmis à l’agence d’intérim, qui se basera dessus afin d’éditer le prochain bulletin de paie.

 

Prenons l’exemple de Jonathan, qui est employé pour une mission intérimaire de 40 heures pour un taux horaire de 11,75€ brut. Son salaire brut pour cette mission sera donc de 40 x 11,75 = 470€ brut

 

Quelles primes peuvent compléter ma fiche de paie en intérim ?

 

L’intérimaire peut bénéficier de certaines primes, qu’elles soient liées :

  • à la politique de l’entreprise dans laquelle il effectue sa mission (par exemple : treizième mois, prime de vacances…)
  • au poste occupé durant sa mission (par exemple : prime d’éloignement, prime de froid…)
  • à la proposition d’avantages liés au poste (par exemple : paniers repas complémentaires, prise en charge de frais de déplacement…)

Le montant de ces primes est calculé proportionnellement au temps de mission passé dans l’entreprise.

 

Indemnités perçues à la fin de votre contrat intérimaire

À la fin de votre mission d’intérim, deux types d’indemnités s’additionnent à votre salaire de base.

 L’indemnité de fin de mission (IFM)

Cette indemnité correspond à 10% du salaire brut perçu durant la mission d’intérim. Elle est indiquée et versée sur le dernier bulletin de paie. Elle est versée à toute personne qui arrive à terme de son contrat, sans embauche en CDI. Pour en bénéficier, il ne faut pas rompre son contrat ou refuser la période de souplesse.

 

Si nous reprenons l’exemple de Jonathan ci-dessus, il percevra une indemnité de fin de mission de 47€ brut.

 

L’indemnité compensatrice de congés payés (ICCP)

Cette indemnité sert à compenser le fait que l’intérimaire ne peut pas poser de congés payés. Elle est due dans toutes les circonstances. Elle correspond à 10% du salaire brut perçu durant la mission. Si nous reprenons l’exemple de Jonathan ci-dessus, son indemnité sera également de 47€ brut.

 

 

Vous souhaitez en découvrir davantage sur le secteur de l’intérim et ses avantages ? N’hésitez pas à lire notre article dédié à ce sujet.

Partager :

Retour à la liste des actualités